Pour afficher cette page
merci de bien vouloir vous identifier

X Fermer

Pourquoi la sauvegarde du patrimoine pharmaceutique ?

"Le Patrimoine Pharmaceutique doit servir de base fondamentale aux pharmaciens d'aujourd'hui pour faire comprendre aux yeux du monde leur légitimité et leur savoir-faire dans la continuité de leurs prédécesseurs qui ont tant oeuvré pour l'amélioration du bien-être de l'Humanité"

Jacques Gravé
"S.O.S. Patrimoine N°12 - 2004"

Rejoignez-nous

Les musées du patrimoine








Coup d'œil sur...

RESTAURATION DE LA BOISERIE

Dans les ateliers de notre ébéniste du Puy en Velay, notre boiserie en chêne massif se reconstitue peu à peu et retrouve sa structure d'autrefois. Encore beaucoup de travail en vue pour lui redonner son lustre d'antan dans le cadre de l' Hôtel-Dieu de Baugé. Des pots de la même époque, en faïence et en verre, viendront alors garnir ses étagères et donneront aux visiteurs l'impression de pénétrer dans une officine, soeur de celle de Monsieur Homais...




Les voyages de l'association

SPLENDEURS D'ARGENTINE

Magnifique voyage de 17 jours pour vivre le rêve argentin !

Pour démarrer ce voyage, une visite du centre historique de Buenos Aires s'imposait avec aussi la plus ancienne pharmacie de cette capitale animée. Une navigation sur le delta du Tigre et son labyrinthe de canaux et d'ilots laissa un souvenir inoubliable dès les premiers jours, ainsi qu'une journée à l'Estancia Portena de Areco où nous découvrimes la vie des gauchos. Impressionnante aussi fut la visite du plus grand marché de bovins au monde (marché de Liniers).

Deuxième étape à partir de Salta, magnifique cité historique, avec les grandes étendues salantes de la province de Jujuy puis la découverte de la région andine d'Humahuaca dont les paysages ont été classées au patrimoine mondial de l'humanité. Cette région est habitée par les indiens Coyas. Observation de la montagne des sept couleurs dans la traversée de La Quebrada de Humahuaca. Visite du site précolombien de Tilcara et de Pumamarca, village indien traditionnel. Traversée des vallées andines pour admirer les Andes à Cafayate.

Nouvelle étape aux chutes d'Iguazu admirées aussi bien du côté argentin que du côté brésilien avec une excursion en zodiac près des chutes qui laissera un souvenir ...humide. Découverte d'une réserve d'oiseaux magnifiques du côté brésilien.

Dernier périple depuis El Calafate pour admirer le fameux glacier Perito Moreno. Navigation privée sur le Lac Argentin pour approcher au plus près le glacier Upsala. Excursion en 4X4 jusqu'aux Cerro Frias pour admirer la vue sur le Mont Fitz Roy (Chili)

Retour à Buenos Aires pour faire un tour au Musée des Beaux Arts  et à l'Opéra avant le retour sur Paris.

 

  ...
Lire la suite

 
PRINTEMPS EN CATALOGNE

Depuis Perpignan, nous sommes tout d'abord partis sur les traces de Dali. Nous nous rendons à Port Lligat où nous visitons la maison-musée de Salvador Dali. Construite au départ dans une cabane de p^cheur, cette demeure possède une vue splendide sur la baie. L'après-midi est consacrée au musée de Dali à Figueras. C'est là qu'il passera les dernières années de sa vie.

La deuxième journée du week-end nous permet de prendre le petit train jaune à travers la Cerdagne. Arrêt à la ctadelle de Montlouis puis direction Llivia, enclave espagnole en territoire français.Ce village espagnol a la particularité de recéler les éléments de la plus vieille officine privée d'Europe. Ces éléments sont désormais présentés dans un musée spécialement conçu pour les mettre en valeur. L'après-midi est consacré à la visite du plus grand four solaire du monde à Odeillo et à Font-Romeu. Au retour un arrêt est prévu dans le joli village de Villefranche de Conflent.

Le dîner gastronomique se déroule à Perpignan à la Villa Duflot où nous avons dégusté le veau exceptionnel de la région.

Le dimanche matin, découverte de Perpignan, Ville Royale, depuis le Castillet jusqu'au Palais des Rois de Majorque en passant par la cathédrale gothique Saint-Jean-Baptiste. ...
Lire la suite

 
DE LA DROGUERIE PHARMACEUTIQUE AU CHOCOLAT - LA SAGA DES MENIER A NOISIEL

Le jeudi 24 mars 2016, notre association s'est rendue à Noisiel afin d'y suivre l'évolution de la famille Menier à travers le Moulin et le village de Noisiel.

Actuellement le Moulin de Noisiel est le siège de Nestlé France qui occupe un périmètre important sur les rives de la Marne. Nestlé a rénové tous les bâtiments de l'ancienne chocolaterie Menier.

Les Menier ont construit au 19ème siècle autour d'un ancien moulin à farine du 12ème siècle , un ensemble de bâtiments industriels d'un grand intérêt architectural et dont l'un, le Moulin, est classé aux Monuments Historiques.

La visite guidée a permis de découvrir successivement:

* La Verrière, où se trouvaient le magasin de torréfaction, le magasin des cacaos, l'atelier de triage des fèves, et le magasin de sucres

* Le Moulin, ancien moulin à roue pendante, que l'on montait et descendait en fonction du niveau de l'eau, a été achété par Antoine Brutus Menier en 1825 pour améliorer le broyage des poudres pharmaceutiques qui était leur spécialité.

L'activité de l'enrobage de médicaments avec du chocolat donna l'idée à son fils Emile Justin de fabriquer des tablettes de chocolat à usage alimentaire. En 1872, l'architecte Saulnier reconstruit le Moulin dont la structure entièrement métallique est recouverte de briques et de céramiques pour la décoration.

Un rappel de la fabrication du chocolat nous est fourni:

- Sélection des fèves par les femmes

- Torréfaction qui donne le goût plus ou moins intense

- Concassage qui brise les fèves torréfiées

- Broyage qui fournit la pâte de cacao

- Mélange de la pâte de cacao avec du sucre, du beurre de cacao, de la vanille et quelques autres ingrédients

- Raffinage du chocolat en le passant dans de larges cylindres

- Conchage qui dure de 1 à 3 jours. C'est un malaxage lent du chocolat qui lui donne son aspect brillant

- Tempérage du chocolat ou refroidissement à différentes températures très précises

- Moulage et Emballage des tablettes

Les anciennes turbines de 1930 sont visibles. Elles permettaient de fournir 30% de l'électricité nécessaire au site.

* La Halle Eiffel. C'est un bâtiment de type Baltard édifié en 1882, tout en dentelle de ferronerie. Il était conçu pour abriter les "refroidissoirs", caves où le chocolat devait être maintenu à une température de 4° à 12°, afin de pouvoir bien démouler les tablettes et les stocker sans problèmes.

Cette halle est bordée d'un jardin en bord de Marne actuellement planté de camélias qui était un lieu de repos pour les ouvriers.

* Le Pont Hardy mesurant 44,5 mètres de long traverse la Marne et permet d'atteindre "La Cathédrale"

* La Cathédrale (1906-1908), construite en béton armé comporte huit niveaux

Au rez de chaussée, on y mélangeait le sucre et le cacao. Aujourd'hui la très belle salle des colonnes est le témoin de cette activité. Au sol les rails des wagonnets sont visibles et l'arrivée des tubulures dessine au plafond un beau motif moderne remplacé par des lampes qui éclairent l'ensemble.

Nous avons ensuite découvert la Cité ouvrière de Noisiel construite par les Menier pour leurs ouvriers. Il y a autour de la place centrale, l'école, la garderie, le réfectoire, et le magasin d'approvisionnement. Sous la conduite de Jean Giraux et Bernard Logre, Président et Secrétaire de l'association Connaissance du Val Maubuée, nous avons pu au pied du monument d'Emile Justin Menier ( 1826-1881), oeuvre de Carrier Belleuse, évoquer l'histoire de la famille Menier.

La visite s'est terminée à la Ferme du Buisson, ferme des Menier où est installée une scène nationale et où un restaurant a été créé pour notre plus grand bonheur.

Texte de J.M. Bureau

 

  ...
Lire la suite

 

Actualité

L'ELIXIR du POTARD de Robert Yvelin

Voir dans la rubrique "Publications" les références à ce livre écrit par un confrère normand. ...
Lire la suite

Masséot Abaquesne, l'éclat de la faïence à la Renaissance

La Réunion des Musées Métropolitains organise, en partenariat avec le musée national de la Renaissance-château d'Ecouen, la toute première exposition consacrée au premier faïencier français de la Renaissance, le rouennais Masséot Abaquesne (1500-1564)

Cette belle retrospective complète l'exposition d'Ecouen et présente un ensemble inédit, par le nombre et la qualité, d'oeuvres du faïencier dont notamment une quarantaine de pots d'apothicairerie et des pavements parmi lesquels la prestigieuse marche d'autel de la Batie d'Urfé, conservée au Musée du Louvre

Des objets d'art d'exception, ainsi que de nombreux prêts de grandes institutions nationales (Cité de la Céramique de Sèvres, musée de la Renaissance d'Ecouen, Musée du Louvre) sont présentés tout au long de l'exposition.

Les collections rouennaises et régionales (musée de Bayeux, musée de Louviers) sont également à l'honneur.

Vous découvrirez pourquoi Masséot Abaquesne est aussi important dans la faïence française.

Musée de la Céramique : 1 rue du Faucon 76000 Rouen Ouvert de 14h à 18h   Tel : 02 76 30 39 18

  ...
Lire la suite